"L'expatrié" - L'atelier des jolies plumes n°3

l'expatrié. les jolies plumes

Salut à tous!

Après une pause d'un mois, voici à nouveau un petit écrit dans le cadre de l'atelier des jolies plumes, donc je vous avais déjà parlé ici et pour mes deux premiers écrits. Une pause d'un mois, tout simplement car le thème du mois précédent, qui traitait de la perte de mémoire ne m'inspirait pas vraiment. Et ce qu'il y a de bien avec cet atelier c'est que chacun est libre de faire ce qu'il désire, et de participer ou non.

De plus, vous vous souvenez, j'avais précisé qu'à travers ces écrits, je ne m'inspirerait que de faits réels, des bribes de ma vie, en sorte. De façon à trouver à travers ces écrits un fil directeur, aussi mince soit-il.


Le thème de ce mois :

Vos personnages ont été séparés - voyage, expatriation, travail, accident, rupture... - et se revoient après une certaine période de temps. Que ressentent-ils ? Ont-ils peur ? De quoi ? Que se passe-t-il ? Où se voient-ils ? Pourquoi s'étaient-ils quittés un temps ? Et que vont-ils faire à présent ?

Aujourd'hui, je vais vous parler de retrouvailles. Qui n'a jamais ressenti cette boule au ventre à l'idée de retrouver quelqu'un parti depuis longtemps. Qui n'a jamais pensé à cette personne si loin que ça nous en déchire le cœur? L'histoire que je vais vous décrire date d'il y a quelques années maintenant, environ cinq ou six ans... Vous êtes prêts?

Bonne lecture!


"Il est quelle heure, maman?
- Midi et demi, ma chérie.
- Déjà? Il devrait déjà être là, non? Son avion arrivait à quelle heure?
- Il a atterri il y a une heure, il devrait arriver d'une minute à l'autre, ne t'inquiète pas."

Oh mon Dieu. L'excitation est telle qu'elle n'arrive même plus à tenir en place. Combien de temps déjà? Un an? Non, bien plus... Ça fait presque deux ans que le voilà parti à des milliers de kilomètres de là. Deux ans. Dit comme ça, ça paraît fou. La Thaïlande... Pour elle, ce n'était il y a de ça deux ans qu'un nom de pays parmi tant d'autres, écrit en italique sur le planisphère placardé sur le mur de la cuisine. Comment aurait-elle pu deviner qu'aujourd'hui cette terre qu'elle n'a jamais foulée lui paraîtrait si familière?
De ces retrouvailles, elle en a rêvé des dizaines de fois, le manque étant bien trop présent, et de plus en plus pesant. Du haut de ses 18 ans, elle a du mal à réaliser qu'elle va enfin le revoir, son frère, parti depuis tellement de temps.

Comment gérer une telle émotion, un tel manque, quand on n'a que seize ans, et que l'ont voit son frère partir comme ça, pour une si longue période? Comment appréhender ces retrouvailles deux années plus tard? Sera-t-il changé? Plus grand? Peut-être aura-t-il un accent? Tant de questions sans réponses, tant d'inquiétudes. Et s'il n'allait pas bien? Et s'il était triste? Bien qu'elle n'ait jamais été particulièrement proche de son frère, ni très fusionnelle, avec le temps et l'absence, elle s'en est peu à peu créé une image idéale, presque parfaite, et, pour la première fois elle meurt d'envie de lui sauter au cou.

Vous savez ce que c'est, vous, une relation de frère à sœur, dont cinq ans les sépare. Le frère, en pleine crise d'ado, qui envoie balader sa petite sœur à tout bout de champ, ne lui raconte rien, ne s'intéresse même presque pas à elle... une relation assez courante, et temporaire, en somme. Mais avec le temps, l'éloignement, les voyages, ils se sont rapprochés, et ont appris à se manquer terriblement.

En y repensant, en deux ans, il s'est passé énormément de choses dans sa vie. Elle aurait pourtant voulu les partager avec avec lui. Les moments de joie, comme son bac, ou la rencontre avec son petit ami, la danse et les spectacle; les moments en famille comme Noël et les anniversaires; les moments forts comme la date à laquelle leur père s'en est allé au ciel... Mais l'heure n'est pas aux regrets, aujourd'hui, il revient, et c'est un jour de fête!

"Il est quelle heure, maintenant?
- Quarante-cinq, Eloïse, reste patiente, il va arriver.
- Haaaa... Vite!"

Et dire qu'en deux ans elle n'a même pas vu une seule fois son visage, pas même à travers un écran. Encore plus fou, elle ne l'a eu qu'une seule fois au téléphone! Tous ces sentiments la chamboulent. Et dans sa tête, une seule question persiste et la hante : "Sera-t-il le même?". La peur de retrouver une personne changée, totalement différente de celle qu'elle a quittée est la plus pesante...

Soudain, un bruit, une clé, une porte...
"Saaaaaalut!!"

Cette voix...! Elle se retourne après un sursaut, et sans avoir même eu le temps de réaliser, elle est dans ses bras et pleure dans son cou.

_______________________________________________________________________________

Voilà, le texte touche à sa fin, j'espère que vous avez pris autant de plaisir à le lire que j'en ai pris à le rédiger! N'hésitez pas à me laisser vos impressions, je serais ravie d'avoir des retours sur cette rubrique, qui dévoile à chaque fois quelques bouts de moi, et pour laquelle j'ai pas mal d'appréhension...

Je vous laisse avec les écrits de mes autres co-plumeuses (mot inventé sur l'instant) :

They were kids that i once knew par J'ai écrit
Retrouvailles par Electrick Girl
On se retrouve la bas par Goldfish Gang Blog
Que reste-t-il de nous par Julinfinity
Les jolies plumes 3 par Fuite en avant
Les petits signes par Fil Culturel
Passion passionnée passionnement acte 2 par Ma vie de brune

→ Et vous, qui avez vous quitté, puis retrouvé, longtemps après?

Si l'expérience vous tente, n'hésitez pas à envoyer un message à latelierdesjoliesplumes@gmail.com, et rejoignez-nous!


À bientôt!
   Love, BigoudenBlues  ♥ 
FacebookTwitterHellocotonInstagramGoogle plusHTML Map

2 commentaires

  1. Je me reconnais bien là, je suis la plus grande, mais la distance me fait également ce "quelque chose" par rapport à ma petite sœur! Je me demandais trop de qui tu parlais au début, quel suspens!! :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce petit commentaire copine! :)

      Supprimer